L'actualité de SOS Prema

Prématurité et ostéopathie

En complément de la prise en charge médicale, des consultations habituelles et régulières chez le pédiatre et des bons conseils de parents investis personnellement dans la recherche de solutions, un suivi ostéopathique du nouveau-né, par un praticien compétent, pourra s’avérer bénéfique pour l’enfant et ses parents.

L’ostéopathie est un concept apparu aux Etats Unis en 1870 sous l’impulsion du Dr. Andrew Taylor Still. Son père, pasteur, exerçait également la médecine et la chirurgie. Cette pratique vise à restaurer les mobilités naturelles des différentes structures de l’organisme pour éviter les dysfonctionnements. Elle agit sur les os, les articulations, les muscles, les fascias, les organes et les viscères. Par des manœuvres d’harmonisation très douces, l’ostéopathie permettra d’aider à normaliser, chez le nouveau-né, les troubles liés à la grossesse et  l’accouchement. Après une naissance difficile, les principales dysfonctions qui doivent alerter les parents sur l’intérêt d’une consultation chez l’ostéopathe sont les suivantes :

 

-          Un crâne plat à l’arrière ou d’un côté (plagiocéphalie)

-          Une asymétrie faciale (un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre)

-          Un enfant qui tourne la tête plus d’un côté que de l’autre et dort toujours la tête tournée sur le même côté (torticolis congénital)

-          Une malposition des pieds

-          Des difficultés d’allaitement ou de succion

-          Un reflux gastro-œsophagien

-          Des coliques du nourrisson, des ballonnements, un enfant qui se tortille

-           Des pleurs ++, un enfant agité, qui se cambre, sursaute…

-          Un sommeil perturbé

-           Des difficultés respiratoires

 

En dehors de toute contre-indication donnée par le pédiatre, le premier rendez-vous sera l’occasion de réaliser un bilan attentif et de déterminer le nombre et l’utilité des séances à effectuer. L’objectif de ces traitements est d’éviter que les symptômes et certains déséquilibres qui relèvent de l’ostéopathie ne s’installent durablement. En complément des traitements prescrits, des techniques ostéopathiques adaptées viseront à améliorer les drainages, qui permettront au nourrisson de mieux respirer. Une rééquilibration des temporaux améliorera l’écoulement au niveau des trompes d’Eustache dans le but de réduire le nombre d’otites séreuses. D’autres techniques spécifiques, en parallèle aux consultations chez le pédiatre gastroentérologue pourront réduire  les spasmes intestinaux et, par une rééquilibration douce de la base du crâne, alléger le reflux gastro-œsophagien. Après une séance, les parents sont souvent surpris et soulagés de voir leur bébé plus paisible. Libéré d’une partie de ses tensions, l’enfant est plus calme. Il s’endort plus facilement. Après quelques séances, les mobilités se normalisent, le bassin s’équilibre, la forme du crâne s’arrondit. On peut espérer moins de problèmes d’occlusion dentaire et un meilleur positionnement de la colonne vertébrale dans les années qui suivent. Un des principes fondateur de l’ostéopathie nous rappelle que « la structure gouverne la fonction ». Un suivi régulier aidera l’enfant à grandir avec moins de tensions internes permettant d’augmenter ses capacités d’apprentissage et d’attention.

« Les mamans de nourrissons prématurés savent à quel point leur nouveau-né a besoin de contact physique maternel pour se développer. Il représente un facteur nécessaire à la croissance » aimait me rappeler mon ami David Servan Schreiber, chercheur en neurosciences, lors de nos conversations. L’ostéopathie, à l’écoute bienveillante des douleurs de l’enfant, s’inscrit parfaitement dans la continuité de cette relation. Entouré de toutes les précautions et d’une équipe médicale pluridisciplinaire, cet accompagnement permettra à ces nouveau-nés fragiles de devenir des adultes en bonne santé. L’ostéopathe contribuera ainsi, au bon développement de l’enfant et aidera ses parents à mieux comprendre ses besoins.

 

Gérard Martiano

Ostéopathe. Diplômé de l’école de kinésithérapie de l’hôpital Necker-Enfants-Malades et de la Société d’Etudes de Recherche et d’Enseignement des Techniques Ostéopathiques

 

5 Commentaires

  • Bonjour,

    Beaucoup de personnes sont sceptiques concernant les bienfaits de l’ostéopathie. Suivie depuis des années, j’ai réussi à « convaincre » mon mari. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers l’ostéopathie lorsque notre fille (née à 30SA+1 avec un RCIU sévère)présentait des problèmes de constipation. Le bénéfice a été quasi-immédiat. Nous devions la masser tous les jours pour avoir des selles et elle souffrait. Après cette séance, nous ne l’avons plus jamais massée. Nous y retournons tous les 6mois à peu près pour une « remise en forme ». Je conseille sincèrement aux parents de prémas d’essayer l’ostéopathie pour toutes les difficultés citées dans cet article.

  • Bonjour,
    Nos garçons ont tiré beaucoup de bénéfices des séances d’osthéopathie, conseillées par le CAMSP. J’y suis allée en toute confiance car il est aussi kiné. Un vrai plus pour nos loulous.

  • brincs

    À la naissance de mon fils, et suite à une hémorragie cérébrale de grade 3, les médecins ont accepter que mon ostéopathe intervienne au sein de l’hôpital à partir du moment où l’hémorragie a commencer à se résorber.
    suite a son histoire, on nous avait annoncé un important risque de séquelles au niveau visuel, auditif et moteur. A bientôt 3 ans, il a juste une légère hypertonie des mollets ( marche par moment sur la pointe des pieds et les pieds en dedans) et se porte à merveille. Je suis convaincu que l’ostheopatie à permit à mon fils de se remettre au mieux de son hémorragie!

  • Bonjour,
    Mon mari et moi étions déjà suivis avant l’accouchement par notre osthéopate et savions que nous irions la voir après l’accouchement.
    J’ai accouché à 34 SA +3 (alors que j’avais rompu la poche des eaux à 30 SA) et dès le retour de notre fils à la maison après un mois d’hospitalisation, nous sommes allés voir notre hosthéopate. Elle lui a remis le nez droit, le crâne est redevenu normal mais surtout elle a rétabli correctement son périné et il a ainsi pu faire ses scelles sans pousser inutilement car toute la tuyauterie était alignée. Bref, un grand merci à elle.

  • margot2012

    Bonjour. Ma fille est née à 34 SA +2. elle a maintenant 4 mois et demi. on vient de lui diagnostiquer une plagiocéphalie. Je la fais suivre par un ostéo depuis peu, j’espère qu’il y aura une amélioration grâce à ces séances. En tout cas je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt, je pense que cela ne peut être que bénéfique pour les prémas qui sont très sollicités bien avant l’heure.