L'actualité de SOS Prema

Racontez-nous votre histoire : Préma un jour, préma toujours ?

On le sait, avoir un bébé prématuré engendre beaucoup d’inquiétudes pour les parents, même après la sortie de l’hôpital : alimentation, prise de poids, sommeil, développement, les parents se posent 10.000 questions. Sans oublier le traumatisme d’avoir vu son-ses bébé(s) lutter pour vivre : on est forcément plus attentif, voire même un peu (trop?) protecteur !
Mais jusqu’à quand ? 1 an, 3 ans, 10 ans, 25 ans ??? Racontez-nous quel « parent-poule » vous êtes, ou avez été. Avez-vous toujours considéré votre-vos enfant(s) plus fragile(s) que les autres du fait de leur naissance en avance ? Si oui, jusqu’à quel âge ? Quelles sont-étaient les réactions autours de vous ? Et pour ceux qui ont des enfants plus grands, comment avez-vous réussi à « couper le cordon » ?
 
Mug-emoi-emoi_w641h478

2 Commentaires

  • mary

    Maman d’une petite préma et d’une grande préma : L’ainée est née à 35SA il y a 7 ans la 2ème à 31SA et a 7 mois.Ma 1ère fille pesait 2050g à la naissance et respirait seule. Nous sommes restées 12 jours à la maternité dans un hôpital qui a pourtant un super service de néonat, elle était en berceau chauffant. Elle avait beaucoup de mal à s’alimenter faute de force. Sur le coup, nous étions ravis qu’elle n’aille pas en néonat…en fait je me demande pourquoi (pas de places???) Nous sommes sorties de la mater à 12 jours (fin des droits pour la mater pour ma sécu!!!!)avec des consignes drastiques : couverte comme en hiver en plein mois de juillet, pas de sortie, limiter les visites et contrôle de la prise de poids 2x par semaine! bref nous avons commencé notre parentalité stressés et cela a fait de nous des parents « chochottes, cu-cul, gnan-gnan » hyperprotecteurs et toujours inquiets. Enceinte de la 2ème je nous imaginais sereins, cool, nous étions déjà parents et je ne voulais surtout plus être cette maman gnan-gnan! et puis elle est arrivée à 31SA…. c’est reparti pour le stress, les inquiétudes… aujourd’hui, elle a 7 mois et elle n’est plus aussi fragile, mais les cicatrices de la néo nat sont indélébiles, je crois…

  • bonjour, j’ai une envie subite de regarder le site en long en large en travers – pourtant mon petit garcon va avoir 5 ans et je ne comprends pas, je n’arrive pas à tourner la page de cette grossesse – né a 28 sa, j’ai perdu les eaux, pas d’explications, c’est vrai que qqs jours avant j’avais bcp vomit a cause d’une gastro et j’avais aussi une infection dentaire — bref, peut etre cela a declenché – mon petit garcon avait deja un pied dehors, je voulais pas accoucher, pas si tot, j’ai tellement pleuré – difficile de m’attacher a lui au début, si petit, si entouré de fils, les yeux caches, trop dur, et ma fille de 2 ans que j’ai laissée a ma soeur, elle me manquait,elle comprenait pas – j’ai accouche un samedi et le lundi j’etais deja dans le rer a courir pour aller voir mon fils tous les jours, rester aupres de ma fille, faire la paperasse, tirer mon lait – mon mari m a aidée mais j’ai ce sentiment de grande detresse, de grande solitude, de peine insurmontable – aujourd’hui il est suivi par une pneumologue et on continue les rdv reseau pediatrique – franchement mon battant c est un petit dur, on est fier de lui – mais à chaque fois qu’il a un souci de santé, ca me replongé a la neo-nat, dès que je vais aux urgences quand il a une detresse respi qui arrive parfois,je pleure je me replonge dans un etat second d’anxiete – merci de m’avoir lue et à bientot -