Parents

B / SOS Prema Vous Aide

A / Parcours de Famille
3. L’allaitement

L’allaitement maternel est ce qu’il y a de mieux pour un enfant et a fortiori pour un bébé prématuré. Cependant, toutes les mamans ne peuvent pas ou ne souhaitent pas allaiter. Les médecins vous conseilleront un lait adapté pour le prématuré. Ne vous mettez aucune pression, chaque maman fait ce qu’elle peut.

Pour les mamans qui allaitent, voici quelques conseils du Docteur Virginie Rigourd, pédiatre néonatalogiste, médecin référent au lactarium d’Ile-de-France.

Veillez à avoir une alimentation saine et équilibrée et laissez-vous guider par votre soif. Si vous devez prendre un médicament, consultez votre médecin au préalable. Gardez votre tire-lait pendant quelques semaines.

Initier et entretenir votre lactation tout en étant séparée de votre nouveau-né prématuré
• Commander un tire-lait avant ou le jour de l’accouchement auprès d’une pharmacie au moyen d’une ordonnance spécifiant: location d’un tire-lait avec set de pompage pour une durée de 1 mois, afin d’obtenir un remboursement.
Préférer un tire-lait électrique à double pompage, vous gagnerez du temps pour vous et votre bébé et de l’efficacité.

• Commencer à tirer le lait le jour de l’accouchement et demander conseil aux sages-femmes.Tirer chaque sein 6 fois par jour, au moins 5 à 10 minutes les premiers jours puis aussi longtemps que votre lait coule (20-25 min max). Essayer de tirer votre lait sur place en venant voir votre bébé ou mieux, après le peau à peau, pour augmenter votre production. Répartissez les séances sur 24 heures mais ne vous réveillez pas spécifiquement pour cela: vous avez besoin de vous reposer.

• Conditions générales d’hygiène :
- Prendre une douche quotidiennement.
- Avant de recueillir le lait: se laver les mains puis les seins au savon doux puis les rincer à l’eau courante et les sécher à l’aide d’un papier à usage unique.

• Nettoyage et stérilisation de votre matériel avant toute utilisation : bien laver au savon doux le set de pompage utilisé à l’aide d’un goupillon, le rincer à l’eau courante puis le stériliser (stérilisation à froid ou à chaud). Utiliser des biberons stériles pour collecter le lait.

• Comment tirer son lait avec un tire-lait électrique ?
- S’installer confortablement en plaçant le tire-lait proche de soi.
- Positionner la téterelle bien en face du mamelon sur l’aréole de façon occlusive.
- Mettre le tire-lait à la vitesse minimum.
- Augmenter au fur et à mesure la vitesse en fonction de sa sensibilité et de l’expression du lait.

• Que faire du lait tiré ? Identifier chaque biberon à l’aide d’une étiquette précisant : date et heure, nom et prénom de l’enfant, médicaments pris. Puis le passer sous l’eau fraîche et le mettre au réfrigérateur s’il est apporté dans
un délai de 48h en néonatalogie, sinon le congeler. Le lait d’une même journée peut être cumulé dans un biberon.
Le temps que votre lactation s’installe, votre bébé peut recevoir du lait de lactarium, si son état nécessite qu’il soit alimenté avec du lait de femme.
Par la suite, votre lait enrichi en nutriments et vitamines prendra le relais.
Si votre production lactée restait insuffisante, demandez conseil auprès des professionnels de santé. Continuez à tirer votre lait même lors de la période d’apprentissage des tétées au sein pour ne pas faire chuter votre production lactée. Prenez patience, votre bébé passera bientôt du gavage au sein.

Fréquence et durée des tétées

Seul l’allaitement à la demande permet à votre bébé de réguler ses besoins nutritionnels.
Laisser votre bébé téter un sein jusqu’à ce qu’il s’arrête de lui-même avant de lui proposer, sans forcer, le second sein. En effet, c’est en fin de tétée que le lait est le plus riche en graisse, très importante pour lui.

Faire face aux petits problèmes de l’allaitement

Côté bébé

Si bébé tète mal
Il faut à la fois stimuler la production lactée mais aussi favoriser l’éveil du bébé en le changeant avant de lui proposer l’autre sein, en lui grattant la joue ou la plante du pied, en modifiant les positions au sein lors d’une même tétée.

Refus de téter et coliques
Ne pas paniquer et prévenir l’engorgement. Ne jamais forcer. Amorcer manuellement l’éjection du lait et déposer quelques gouttes dans sa bouche pour stimuler son intérêt; puis tout doucement, lui proposer le sein. Eviter de donner le sein au dernier moment quand le bébé est énervé, affamé. Profiter plutôt d’un état d’éveil calme. Des tétées trop courtes, un réflexe d’éjection trop fort peuvent favoriser les coliques. Si cela persiste, consulter votre pédiatre.

Pleurs
Souvent angoissants, ils ne signifient pas forcement que votre bébé a faim et ne sont pas forcément synonymes de manque de lait : besoin de sécurité, de contenant, de repères…

Côté maman
Engorgement
Vos seins sont tendus, gonflés, sensibles et votre lait peut s’écouler moins bien.
Il faut alors :
- prendre une douche chaude
- augmenter la fréquence des mises au sein
- vider si besoin après chaque tétée le sein complètement à l’aide d’un tire-lait manuel ou électrique ou par expression manuelle puis appliquer du froid (vessie de glace)
- pratiquer si possible un massage aréolaire
- la prescription par votre médecin d’un antalgique (paracétamol), voire d’un anti-inflammatoire (ibuprofène) peut s’avérer nécessaire.
- pas de restriction hydrique, pas de bandage.

Lymphangite ou mastite
Elle se traduit par une rougeur, douleur et chaleur localisées, parfois associées à des signes généraux (fièvre ou symptômes pseudo-grippaux).
Ce qu’il faut faire :
- ne pas suspendre l’allaitement
- éviter les soutiens-gorge trop serrés
- massage aréolaire
- augmenter la fréquence des mises au sein
- vider si besoin après chaque tétée le sein complètement à l’aide d’un tire-lait manuel
ou électrique ou par expression manuelle
- appliquer sur la traînée érythémateuse : de l’argile verte 20 min, ou une feuille de chou après l’avoir passée sous un rouleau à pâtisserie pour en faire sortir le jus et l’étaler sur la feuille. La changer toutes les 10 minutes (quand elle est«cuite») pendant 2 à 12 h, ou encore du Niflugel® après la tétée
- votre médecin peut vous prescrire un anti-inflammatoire (ibuprofène).
En l’absence d’amélioration après 12-24h de traitement ou de persistance de signes locaux ou généraux importants, consulter un médecin pour un traitement antibiotique adapté afin d’éviter l’évolution vers un abcès du sein.
En cas de doute sur une évolution vers un abcès: avis médical urgent, suspendre l’allaitement du coté atteint.

Réflexe d’éjection trop fort
Un flux de lait trop fort peut surprendre le bébé qui va avoir du mal à synchroniser sa succion/déglutition et peut refuser le sein.
Ce qu’il faut faire:
- exprimer manuellement un peu de lait jusqu’à ce que l’aréole soit souple
- installer le bébé pour la tétée en face à face à califourchon sur un genou.

Insuffisance de lait
Y penser devant un bébé qui ne grossit pas, semble affamé après les tétées, des seins paraissant vides sans sensation de montée de lait au moment des tétées ni d’écoulement du sein controlatéral à la tétée.
Ce qu’il faut faire :
- se reposer
- boire au moins 1,5 à 2 litres par jour, penser à la collation
- augmenter la fréquence des mises au sein, proposer les deux seins à chaque tétée
- éventuellement si l’enfant tète moins de 6 fois par jour, tirer une à deux fois par jour son lait entre deux tétées
- vider si besoin le sein au moyen d’un tire-lait au cours de la tétée s’il ne semble pas vide.
- votre médecin peut vous prescrire un traitement qui stimulera votre lactation.

Reprise du travail et sevrage
Reprise du travail ne rime pas forcément avec sevrage .
Vous pouvez maintenir une tétée matin et soir, voire plus le week-end ; votre production lactée s’adaptera à ce rythme.
À propos de l’allaitement sur votre lieu de travail, reportez-vous au chapitre « Informations pratiques ».
Si vous souhaitez sevrer complètement votre bébé , la diminution du nombre des tétées entraînera une baisse proportionnelle de la production de lait.
Le sevrage devra être progressif pour éviter l’engorgement à raison d’une tétée en
moins tous les deux à trois jours, en commençant par celle du soir et en alternant
sein et biberon.