Parents

B / SOS Prema Vous Aide

B / SOS Prema Vous Aide
2. FAQ
  1. Mon enfant est né avec 3 mois d'avance, dois-je faire reporter les vaccins d'autant?

    Surtout pas: votre enfant sera en contact avec les mêmes microbes donc il faut les vaccins doivent être effectués selon un calendrier normal.
    A ces vaccins usuel, il faut ajouter, il faut ajouter la vaccination contre le pneumocoque et la vaccination contre la grippe au cours des 2 premiers hivers, chez les grands prématurés et chez ceux ayant eu une assistance respiratoire néonatale prolongée. Il est recommandé que les parents soient également vaccinés contre la grippe.
    Réponse rédigée par notre pédiatre néonatalgiste.

  2. Mon enfant est broncho-dysplasique. Quelle précautions particulières dois-je prendre au retour à la maison?

  3. Ma fille est née prématurément à 28SA il ya deux ans. Aujourd’hui elle va bien. J’ai un mari, j’ai repris le travail, j’ai tout ce qu’il faut pour aller bien mais je n’y arrive pas…je ne comprends pas ce qui se passe….

    Le propre d’un évènement traumatique est qu’il agit en deux temps.
    Il ya l’évènement traumatique, l’accouchement , qui survient alors que les futurs parents ne s’y attendent…arrive alors un afflux d’émotions contradictoires : joie, angoisse, peurs, culpabilité…qui va continuer durant l’hospitalisation avec plus ou moins d’ampleur….seulement ces émotions ressenties vont être « mises de côté » parce que ce n’est pas le moment….qu’il faut tenir, aller à l’hôpital, rentrer chez soi, refaire le trajet, attendre des nouvelles….
    Et puis au retour à la maison, quand la « tempête » est passée….à la faveur parfois d’une date anniversaire, de la grossesse d’une belle sœur, etc... toutes ces émotions « mises de côté » vont revenir…dans un contexte qui n’est plus le même, d’où ce sentiment d’incompréhension…
    Un sentiment qui donnera alors la possibilité de parler de tout ce vécu qui a pu être douloureux mais qui est resté le plus souvent silencieux….

  4. Je voudrais bien un deuxième enfant mais le premier est né prématurément. Est-ce que cela va recommencer ?

    La crainte est tout à fait légitime et étreint beaucoup de mères…et de pères quand le désir d’un autre bébé se fait sentir à nouveau. La peur est très présente que tout recommence… et alors que la « catastrophe » prématurité a déjà eu lieu voilà quelques mois déjà.
    La majorité des causes de la prématurité restant inexpliquée il se peut que cette deuxième naissance soit prématurée et arrive dans un contexte qui ressemblera étrangement à ce que les parents ont déjà connu…
    MAIS cette future naissance sera de toute façon radicalement différente de la première fois :
    c’est un AUTRE bébé qui arrive à un AUTRE moment dans l’histoire familiale….et qui pourra le cas échéant profiter de « l’expertise » de ses parents avertis…
    Bien sur ce n’est pas confortable de ne pas avoir de certitude mais cela laisse néanmoins la liberté du possible

  5. La maitresse de ma fille me dit qu’elle ne tient pas en place, qu’elle est agitée. Elle est née à 28SA il y a trois ans. Est-ce dû à la prématurité ?

    Il est courant pour les parents d’enfant prématuré que chaque « évènement » marquant qui surgit dans la vie de leur enfant soit associé de près ou de loin à la prématurité comme si cette naissance allait marquer à jamais le développement de leur enfant.
    Il est nécessaire en effet d’être vigilant sur ces bonnes conditions grâce à un suivi régulier effectué par des professionnels de santé (médecin traitant, pédiatre, camps, réseau périnatal ).
    Mais il ne faut pas oublier non plus qu’un enfant préma est d’abord un enfant.
    Certes la prématurité a fait la « Une » de sa naissance mais cet enfant est aussi porteur de toutes les histoires de générations qui l’ont précédé, de la rencontre de ses parents, de leur ADN et de sa recombinaison singulière, porteur de rêves et d’espoirs (…et de déceptions….) qui vont lui permettre d’écrire d’autres chapitres de sa vie…indépendamment de la prématurité.

  6. Je n’arrive pas à me dire que la prématurité ce n’est pas de ma faute. Je n’aurai pas dû : - Porter les valises chez ma sœur - Prendre le train pour l’anniversaire de ma meilleure amie - Faire du shopping…. Et puis c’est arrivé…alors que tout allait bien, même le médecin le disait. Je m’en veux beaucoup, j’aurai dû faire attention.

    La culpabilité est normale, elle va donner du sens à une situation qui n’en a pas : accoucher à 6mois, 7mois…absurde.
    Elle va permettre de commencer à écrire une histoire : « j’ai accouché prématurément…parce que » pour pouvoir ensuite avec le temps se dire autrement : « c’était un accident ».

  7. J’ai accouché prématurément il ya 18 mois. Aujourd’hui ma sœur est enceinte, je devrais me réjouir mais je n’y arrive pas...je me sens nulle.

    Voir une femme enceinte quand on a accouché prématurément peut être très douloureux et c’est tout à fait normal. C’est d’être confronté à ce que l’on a pas eu, que l’on aurait voulu avoir et qu’on imagine être d’une totale plénitude.
    Alors, être en présence d’une femme enceinte peut réveiller tous ces manques et induire des sentiments difficiles à accepter car on en veut à cette femme enceinte qui a ou qui va avoir, on l’imagine, ce que l’on a jamais eu et qu’on voudrait avoir…
    Et ces ressentis d’envie vont baisser l’estime de soi car on se tellement mauvaise….
    Il faut du temps pour accepter un accouchement prématuré, se dire que ce n’est pas de sa faute, que ce n’est pas la grossesse que l’on avait imaginé…du temps pour se dire que la prématurité, on l’a vécu avec des hauts et des bas et que d’autres vont vivre des choses différentes…
    Mais c’est NOTRE histoire et c’est de cette façon que l’on est devenu mère….une mère avec une grossesse interrompue trop tôt, avec son bébé hospitalisé, ses inquiétudes, ses espoirs…une mère imparfaite et riche de tout cela…un vrai trésor pour ses enfants…