Témoignages

Laissez nous votre témoignage

 Nom *
 Email
 Site Web
 Texte *
* Obligatoire

Mesures Antispam
Veillez svp taper la combinaison de chiffres et de lettres telle que vous la lisez, dans la boite de saisie avant de poster dans le Livre d'Or.
captcha

1. Etre maman de préma

(703)
>
(703) Delahoullière
lundi 1 mai 2017, 13:00:21
email

En 1980, j'ai mis au monde à 28semsines de grossesse une petite fille qui elle-même a accouché d'un enfant dans des circonstances identiques : toxémie gravidique...
A ce propos, j'ai écrit un livre publié aux éditions du Net que je souhaiterai partager avec les parenst victimes d'une telle tragédie.Chronique d'une naissance prématurée : Vivre à tout prix - Les Éditions du Net

(702) Audrey
mardi 4 avril 2017, 12:30:24
email

Bonjour,

Je suis la maman de 2 merveilleux enfants, Lucie et Nolan.

Nolan a été conçu par FIV car atteinte d'une endométriose sévère je n'ai pas réussi à avoir une 1ème grossesse naturelle.
Par chance, la FIV a prit du 1er coup avec implantation de 2 embryons. Mais un seul a tenu ...

Ma grossesse s'est bien déroulée même si j'avais des craintes inexpliquées.

Arrive la 35ème semaine. J'emmène ma fille aînée à l'école et je rentre à la maison. Tout à coup des points me viennent dans les yeux. Pensant avoir trop joué sur mon téléphone, je décide d'aller me reposer. Sauf qu'en me réveillant toujours pareil. Je pars chercher ma fille à l'école, et, en la conduisant à la danse, j'appelle ma gynéco. Elle me demande de venir par précaution.

Mon compagnon me conduit à la maternité (45 minutes de chez nous) et part manger avec notre fille.

L'infirmière me prend la tension, 15.10 et me place sous monitoring.
Quelques minutes plus tard, le monito se met à sonner. De là 4 personnes déboulent dans la salle de surveillance. Le cœur de mon petit garçon bradycardait.

Ma gynéco (par chance elle était de garde) est venue me voir et m'a dit qu'on allait me garder en observation. Elle m'a expliqué qu'il était préférable que bébé attende les 37 semaines.

Sauf que mon petit loup en avait décidé autrement. Son cœur a chuté à 6 reprises. La gynéco a donc décidé de pratiquer la césarienne (césarienne prévue car bébé en transverse)dans les minutes qui ont suivies.

Cela été pour moi un vrai déchirement, j'ai eu peur que mon bébé ne survive pas ou qu'il est un problème cardiaque.

Pour couronner le tout, la péridurale n'ayant pas fonctionnée, j'ai du avoir une anesthésie générale !

Mon Nolan est né le 05 novembre 2013.

Je me suis réveillée, seule dans ma chambre, essayant d'émerger.
Quelques instants plus tard, mon homme est arrivé pour me dire que tout allait bien pour notre petit garçon.
Le pédiatre est arrivé avec la couveuse et moi j'ai juste demander si mon bébé était beau :-)

Il a fait 3 jours de néonat. Il m'a rejoint ensuite dans ma chambre pour mon plus grand bonheur.
Sa bradycardie était due à moi. En effet, la gynéco m'a expliqué que mon utérus avait bougé et que quand elle a ouvert mes 2 trompes étaient à côté. Et m'a fortement déconseillée une 3ème grossesse.
Tout ça à cause de l'endométriose ...

Mon Nolan a aujourd'hui 3 trois ans et se porte à merveille. Il n'a aucune séquelle.

Je suis la plus heureuse des mamans.

(701) Lydia
mardi 4 avril 2017, 10:15:49
email

Bonjour je suis maman de 8 enfants ma petite derniere est née le 6 mars 2017 a 31semaines avec un retard de croissance de plus de 6 semaines elle pesée 610gr 30 cm ont nous a dit la premiere semaine est crucial... la ont tremble peenda.ts 1 semaines des complication arrive le canal arteriel pas fermer ils injecte de l ibuprofene et binn saignement estomac puis pas de selles et au bout de plus de 15jours ouff 1 caca puis voila une jaunisse qui ne part pas malgres la photo therapie puis ont nous annonce qu ils sont tres inquiet qu ils cherche qu ils comprenne pas qu elle subit une attaque epathique severe que elle va deceder dans les jours qui suivent la le choc l horreur je regarde mon bebe ma minipouce ma vie et la nn je dit nn impossible puis les jours passent je fais du peau a peau j abandonne pas et lui dit de se battre et elle fais des effort et la les medecins me disent qu ils ont decouvert un liquide dans l abdomen un acite qui fais gonfler son abdomen impressionnant ils ont ponctionner 120 ml mon bb c est retrouver avec le respirateur a font j ai cru que mon bebe tener que avec les machine l infermiere a eu du mal a me faire comprendre que ma fille etait vivante ....l a elle est retourner a une respiration bien toujours intuber ponctionner a peu pres tout les 2 jours ils me disent qu elle n a pas mal son foi est toujours aussi gonfler mais reste stable elle n est plus alimenter juste par une perfusion adapter a ces besoin le pire c est de pas savoir ce qu elle a et surtout se qui nous inquiete c est qu il ne savent pas eux non plus quand le liquide se remplis ds l abdomen ils son obliger d augmenter le respirateur elle ne fais pas pipi seule ils lui injecte un duritique qui l aide plus ces tension baisse elle est toujours endormis et la question dans ma téte c est va t elle vivre je reve de lui faire des bisous je lui repete que je l aime c est mon tresor 4 semaines qu elle est toujours en reanimation ...si quelqu un a deja eu ces symptomes faite un signe c est dure de pas en parler de se sentir seule ....une maman en detresse ....

(700) Charpentier
samedi 1 avril 2017, 11:31:52
email

Bonjour,
Je viens laisser mon témoignage car il est synonyme d'espoir, il peut aider certaines mamans...
J'ai accouché le 19 décembre 2016 à 25 SA pile. Ma petite fille Lison faisait 650g et 30 cm. J'ai accouché par voix basse en très peu de temps. Je ne l'ai ni vu ni entendu lorsqu'elle est sortit. Ça a été le pire moment de ma vie, je ne savais pas comment elle allait, comment elle etait, di elle allait survivre. J'ai juste sentit qlq chose de tout petit sortir de mon corps, et ma premiere phrase a été " rendez moi mon bébé". J'ai pu la voir 3h après mon accouchement, et ça a été très dur. Elle etait si petite, si maigre, j'ai cru qu'elle ne survivrait pas. Les medecins me disaient que c'etait heure par heure, minute par minute et même seconde par seconde... les jours suivant ont été très difficile a gérer pour moi, réaliser que j'avais accouché, comprendre pkoi j'etais a 300 km de chez moi, et surtout voir ce petit bout chaque jour et me sentie impuissante. J'ai enormement culpabiliser, me suis excusé a plusieurs reprises auprès de mon conjoint, pour moi tout etait de ma faute et je faisais du mal a mon bébé mais aussi a mon conjoint.
Puis à 16 jours de vie, les medecins m'annoncent qu'ils vont opérer Lison car son canal arteriel ne se referme pas, et que s'ils n'interviennent pas elle decedera. Deux réunions ou l'on nous explique tous les risques, dont celui du décès. L'operation est prévu le lendemain... une horreur. Les deux plus longues heures de ma vie, ou on essaie de dormir avec loïc pour ne penser a rien. En vain. Tout s'est bien passé lison a survécu a l'operation, mais les 48h qui suivent sont aussi important. Elle passe ses 48j avec succès, et ses constantes sont parfaites...
Fin janvier, elle atteint enfin 1kg, le kilo tant attendu. Ouf, un pallier atteint. A la meme periode les medecins parviennent a l'extuber pour la 3 ème et cette fois ça y est, elle y arrive, elle respire enfin avec le masque, fini le tube, fini la voie centrale, fini ses transfusions sanguine... par la suite elle a continué a grandir et grossir... aujourd'hui nous sommes toujours a l'hopital mais la sortie est proche, peut etre dans deux semaines. Elle fait 3,2kg et respire meme parfois sans oxygene et sans lunettes. C'est une championne, elle est magnifique, une belle metisse, qui ressemble beaucoup a son papa. C'est mon premier bébé, j'ai 27 ans, et ce que j'ai vécu est la pire experience de ma vie mais la plus belle en meme temps. Lison est bel et bien là, en vie a mes cotés. Elle etait prévu pour le 11 avril, on arrive bientot à cette date... j'ai perdu ma maman à 16 ans, c'etait tout pour moi. Aujourd'hui mon bébé est toute ma vie, ce que je ressens me tord le bide, c'est incontrolable tous ces sentiments. La medecine fait des miracles, merci à l'equipe medicale de Limoges qui a sauvé mon bébé, et celle de Niort qui prend maintenant la relève. Courage a toutes ses mamans qui peuvent vivre la prematurité ou même pire ...

(699) caroline
vendredi 31 mars 2017, 19:00:32
email

Mon nom est Caroline et je suis ici pour témoigner sur les cartes bancaires vierges, je cherchais par Internet dans un autre pour trouver un prêteur de prêt, et j'ai rencontré un acticle sur un blog qui parle de cartes bancaires vierges, je n'ai jamais cru à ces choses toutes Ma vie, mais en raison de ma situation actuelle de devoir trouver un moyen de payer tous mes factures à ce moment-là, j'ai décidé de lui donner un essai. Mais vous ne croirez pas ce qui s'est passé ensuite, j'ai contacté les pirates informatiques via l'adresse électronique qu'ils ont fournie sur le blog et j'ai reçu une réponse immédiatement, on m'a dit que la carte peut retirer près de 3000 dollars américains par retrait, j'ai été tellement content d'entendre Et je demande ce qui a été de procéder à la carte, et ils m'ont donné toutes les informations dont j'ai besoin. J'ai pris un très grand risque de voir comment cela se terminera, j'ai payé le coût d'activation que je demandais à payer et, après cela, j'ai reçu un courrier d'une société de livraison pour envoyer mon adresse de contact où je voulais que ma carte soit Je l'ai fait et je croyais que Dieu devait être réel, après 48 heures, j'ai reçu un colis et j'ai vu qu'il s'agissait d'une carte et d'un livret d'instructions. Je me suis rapidement connecté à Internet et j'ai acheté en ligne avec la carte et ça fonctionne et je suis allé au guichet automatique le plus proche pour le tester et cela a également fonctionné. Je suis si heureux et libre de tous mes débits. Dans le cas de cardscodehackers@gmail.com, vous pouvez les contacter si vous avez besoin d'aide.

(698) Latournerie Laura
lundi 27 mars 2017, 11:30:52
email

Le nouvelle an se préparé, le lendemain nous devions partir a 2h de route pour fêter ça. Mais dans la nuit j'ai eu des contractions trés rapprocher donc directions l’hôpital. Aprés deux jours de produits pour arrêter les contractions quand on me l'arrête les contractions reprennent de plus belle et on m'annonce que je vais accoucher.
J'appel mon mari qu'il arrive le plus vite possible et on part faire la césarienne. Je suis a 34sa et 3 jours, mon mari me demande si le bébé va aller, je lui dis oui.
Ca y est on a un autre garçon, il le prenne ce qui me parait interminable et quand il revienne il me le pose dessus pour que je le rencontre il me semble tout petit. 1kg865 s'est déjà super pour son age.
Puis il l'enmène dans un autre hôpital sans moi, s'est dur mais je le retrouve le lendemain soir.
Le voir avec l'oxygéne les fils branché de partout ça bip ..., le temps s'arrête, je ne pense a rien a personne sauf a nos enfants et surtout le petit dernier qui a besoin de nous et qu'on lui tienne la main. Il est resté un mois a l'hopital je sais que pour certaine ça ne parait pas long mais pour moi j'ai l'impression que ça a duré une éternité.
Le 31 notre petit gars fort va avoir trois mois, et je suis toujours aussi stressé au moindre bruit ou pas de bruit même. Mais la vie a 5 est super et on l'aime tous trés fort.

(697) Gaudry Mathilde
vendredi 24 mars 2017, 13:42:13
email

En ce beau matin d’hiver, je me lève sans savoir que cette nuit à deux sera la dernière. Poursuivie par ce virus de misère, je sens mon corps devenir un milieu hostile à mon tendre locataire.
La nuit tombe, je suis rattrapée par la colère. La colère de n’avoir pas su te protéger de ce futur calvaire et d’avoir fait de la mort pour toi, un potentiel adversaire.
Les heures défilent, la douleur ne cesse de s’intensifier… Je le sens, je le sais, tu es sur le point d’arriver…
En cette froide nuit d’hiver, je me lève pour rejoindre un endroit prêt pour t’accueillir, même si je sais au fond de moi que tu dois encore vieillir. Je ne veux pas te rencontrer mon bébé, tu n’es pas prêt à affronter tous ces dangers. Laisse-moi te choyer encore deux mois dans ce nid si douillet.
Une multitude de blouses blanches se succède et je leur dévoile tous mes maux. Comme une bouteille, je les écoute et je me remplis de tous leurs mots. L’une d’elle dit que je rentrerai bientôt. Au fond de moi, je sais que c’est faux… L’autre s’interroge sur ma douleur…. Au fond de moi, je commence à avoir peur….
Soudain, le temps s’arrête, on m’annonce ta venue. Je suis foudroyée par le doute, l’angoisse et l’inquiétude. J’ai peur, je suis abasourdie. Et si je te perdais, et si tu ne survivais pas. Comment pourrais-je avancer sans toi ?
Ton papa me rassure et me donne la force d’avancer. J’inspire, j’expire, je lutte pour transformer ma douleur en force, pour t’aider à progresser. Chacune de mes poussées t’encourage à venir nous rencontrer. Mais tu es si jeune, je sens bien que le temps est compté, que ton corps n’est pas prêt.
Doucement, la salle se remplit d’une multitude de nouvelles blouses venues pour te saluer. Tu sais déjà te faire désirer.
La course contre la montre commence. Tic, tac, tic, tac….
Les minutes défilent et jouent contre toi… Le chef des blouses se précipite pour te sortir avec la force que je n’ai pas. Je réalise tristement que je suis la cause de ta souffrance et que ta délivrance se trouve hors de moi.
Brutalement, je deviens maman. Brutalement, je ne sens plus tes pieds manifester ta présence. Brutalement, je ressens déjà ton absence. Ces vilaines blouses me ramènent à la dure réalité et me volent la joie de te bercer. Tu pars avec elles et je reste là, avec pour seul écho, ce détestable silence.
Je te retrouve quelques heures plus tard dans cette pièce sombre et animée par le bruit incessant des machines qui te permettent de vivre. Mon souffle ne peut pas t’aider, tu as de la peine à respirer. Mes caresses te blessent, tu as la peau œdématiée. Tu es né, pourtant ma joie peine à s’exprimer.
Jour après jour, nous livrons ce combat à tes côtés. Tu fais preuve de détermination, de courage et de combativité. Je suis tellement fière de toi, mon amour, mon Timaé. En faisant de la vie ton alliée, tu as changé notre vision du monde et nous as insufflé l’envie de le dévorer. Nous récoltons aujourd’hui, chaque jour, le bonheur simple de nous réveiller à tes côtés, de multiplier les souvenirs de cette famille que l’on a tend rêvée et qui est devenue notre priorité.
Ce 20 décembre 2016, tu as décidé d’écrire de notre nouvelle vie à 3 la genèse. Tu symbolises tout l’amour que nous éprouvons l’un pour l’autre avec complicité, démesure et unicité. En te regardant, j’ai compris que rien ne serait plus comme avant. Nous allions t’aimer indéfiniment, nous allions nous efforcer de profiter de toi à chaque instant. Nous allions vivre un présent différent. Un présent à la hauteur de ce moment, un présent de géant.
Si ce parcours, cette naissance qu’est la tienne, a été parsemé d’embuches, il a aussi fait place à une expérience humaine inestimable. Nous pensons à cette formidable équipe qui nous a accompagnés et épaulés nuit et jour. Mais aussi à notre famille et à nos amis qui nous ont tant apporté par leur pensée, leurs élans d’amour et de compassion. Et tant pis pour ceux dont le silence et l’absence nous ont laissés dans l’incompréhension.
A toi, à lui, à nous. A cette naissance, la plus belle à nos yeux, qui nous a rendus encore plus amoureux.
A lui, à elle, à eux. A toutes ces familles qui ont connu comme nous, la prématurité. Si les autres imaginent, à leur dépend, sans succès, vous seuls savez, ce qu’on a traversé.
A lui, à elle, à eux. A tous ces enfants, nés avant l’heure, qui nous donnent cette si belle leçon de vie et nous apprennent à prendre conscience du bonheur.


(696) May Debra
mardi 14 mars 2017, 22:31:24
email

Enfin mon bonheur est rétabli par un lanceur de sorts appelé OGAGA ​​KUNTA.
Je suis May Debra du Royaume-Uni. Je veux que chacun sur ce site ou forum
Rejoignez-moi, remerciez OGAGA ​​KUNTA pour ce qu'il a fait pour moi et mes enfants. J'ai été
Marié à mon mari pendant 5 ans et nous vivions heureux ensemble
Pour cette année jusqu'à ce qu'il ait voyagé au Brésil pour un voyage d'affaires où
Il a rencontré cette prostituée qui l'a ensorcelé à me haïr et les enfants et
L'aimer seulement. Quand mon mari est revenu du voyage il n'était pas
Jouer est rôle comme mon mari et il est devenu un étranger. Il s'est rendu à
Brésil tous les mois. J'étais tellement confus et je cherchais un moyen de
Ramène-le. Un jour fidèle que je naviguais sur mon ordinateur, j'ai vu un
Témoignage au sujet de ce prêtre vaudou OGAGA ​​kUNTA. Le témoignage
A souligné sa puissante magie et le bien qu'il peut faire. Selon
Le poteau qu'il guérit Le CANCER, HIV / AIDS, APPORTEZ VOTRE EX AMANT ET ROI
ARGENT. J'ai été surpris et je me suis demandé "Comment le monde ne sait pas
Au sujet de ce prêtre vaudou ", mais j'étais désespéré alors j'ai essayé.
L'a contacté par les informations de contact que j'ai vues sur le poteau.
(Ogagakunta@gmail.com). Il a répondu quand je l'ai contacté, je
Lui a expliqué ma souffrance et il m'a assuré que je trouverai
Solace avec l'aide de sa puissante magie. Je lui ai donné le feu vert pour
Commencer mon travail et une semaine plus tard mon mari est arrivé du Brésil et humblement
Vint me prier de pardon. J'ai été sans voix pendant un moment
Avant que je lui donne un baiser. Celui qui est intéressé à contacter ce
Prêtre vaudou s'il vous plaît, ne laissez pas la peur ou le doute vous arrêter. Contacte-le
Via: ogagakunta@gmail.com ou sur whatsapp +2348069032895

(695) Maman préma 26SA
mardi 14 mars 2017, 21:52:24
email

Bonjour à tous,
Si vous êtes là, à lire les témoignages, c'est que vous êtes à la recherches de réponses à vos interrogations, vos angoisses en tant que parents de préma.

Bonne nouvelle pour vous je n'ai que de l'espoir à vous donner!

Maman deja de 2 enfants, J'ai accouché 2jours après avoir perdu la totalité de la poche des eaux, à 26 SA.
La raison?Inconnue,Sûrement une infection.

Mon fils est né très grand prématuré, sans avoir crié à la naissance, avec un poids de 900g.
Il a été opéré du canal artériel, attrapé un staphylocoque, souffert principalement de problème respiratoire. Sa vie tenait à un fil, l'équipe médicale nous a bien informés.
Il est resté en tout 4mois à l'hopital qui nous ont laissés mon mari et moi un peu dépossédés de notre rôle de parents. Nous avons tout fait pour nous relayer jour et nuit entre la maison le travail et l'hôpital, pour construire le lien malgré tout. Nous ne le voyons pas comme un bébé malade, mais un véritable être humain à qui on parlait, chantait et câlinait.
Courage parents.....Vous n'êtes pas responsables, profitez de chaque moment avec votre trésor.

Lors de sa sortie, notre petit chou a eu encore une petite aide d'oxygène à la maison. Ça peut faire peur mais en fait très facilement gérable au quotidien, Meme avec deux petits enfants scolarisés.

Notre héros a grandi, marché, parlé normalement. Les deux premières années ont été ponctuées de bronchiolite (il est asthmatique). 1ère rentrée: à deux ans et demi.

Aujourd'hui il a 5 ans, possède un vocabulaire extraordinaire, un humour irrésistible, une très bonne santé. Pas de lunettes, pas d'appareil auditif.
Aucune séquelles. Oui c'est possible, son cas n'est pas une exception.
Bon courage, je vous envoie des milliards d'ondes positives!


(694) Alexandra
mardi 21 février 2017, 14:14:52
email

bonjour
je n'ai jamais fait de témoignages de mes grossesses...mais j'en ai marre que personne de mon entourage me comprenne...
En 2010, je tombe enceinte, à 25ans, de mon fils aîné. Tout allait bien, et pourtant, à 30SA, j'accouche! Je n'ai pas vu mon fils à l'accouchement car, en état d'urgence, ils me l'ont pris. Le 24 décembre, on m'annonce que ma crevette, actuellement en réa, est transféré dans un hélicoptère direction Marseille pour ce faire opérer du coeur. Sa malformation va être compliqée à réparer car il ne pèse que 1kg200....Après 2 mois d'hospit, on le ramène enfin. Puis, à son entrée en maternelle, on s'aperçoit qu'il ne parle toujours pas...Résultat, à 6ans aujourd'hui, il commence à parler, c'est la galère!!!!
En 2015, seconde grossesse. J'appréhende mais la joie prend le dessus car à moins d'un mois de grossesse, on apprend que j'attends des jumeaux! Je suis ravie, j'arrête de travailler pour ne pas risquer l'accouchement prématuré. Tout va bien et pourtant, à 28SA, ils sortent! Ma fille est restée 2mois à l'hopital mais son frère est resté 4mois! sous oxygénothérapie! pendant ma grossesse on a suspecté une trisomie, finalement non! a noel 2015, on nous a annonce froidement qu'il est sourd! la vie est difficile mais personne ne me comprend....tout le monde dit qu'il faut passer à autre chose! c'est facil à dire quand pour vous, tout va bien! je ne supporte meme plus les femmes enceintes ou les jeunes mamans qui se plaignent pour un rien!

>