Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

S'informer

Les problématiques de la prématurité

Les problématiques sociales et sociétales

"La prématurité touche chaque année environ 100.000 pères et mères (60.000 naissances parmi lesquelles environ 20.000 naissances multiples). SOS Préma porte la voix de ces familles auprès des pouvoirs publics.

La prématurité est un accident de vie qui peut entraîner, en cascade, d’autres difficultés:

Le lien Parent/Enfant peut être mis à mal, notamment par la séparation que le système français impose aux familles (à l’exception de quelques hôpitaux qui ont compris, intégré et obtenu des moyens pour favoriser la non séparation). L’attachement se construit dès le départ et il est essentiel de le favoriser.

Les conséquences sociales peuvent être dramatiques: 

- depressions post partum: elles sont beaucoup plus nombreuses chez les mères ayant accouché prématurément

- précarité: l’hospitalisation d’en enfant pendant plusieurs semaines/mois) engendre des coûts qui peuvent plonger les familles dans la précarité

- divorces

- perte d’emploi des pères: nous avons recueilli de nombreux témoignages de pères qui, n’ayant pas performé au travail pendant l’hospitalisation de leur bébé ont été remerciés. Comment peut-on accepter que le père ait à aller travailler alors que son enfant est entre la vie et la mort? Nous tentons d’obtenir un congé paternité pour nouveau-nés hospitalisés mais ne sommes, pour l’instant, pas entendus.

Nous souhaitons que cet accident de vie soit traité comme tel par la Société, cela veut dire qu’il doit y avoir assistance aux familles. 

Nous nous battons pour l’émergence d’une vraie politique publique qui imposera les Soins de Développement  ainsi qu’une politique sociale adéquate.

La prématurité est un défi sociétal puisqu'il s'agit de nos familles, socle de la société, et de nos enfants, les plus petits, les plus fragiles, mais qui sont aussi nos adultes de demain. Prendre en compte nos enfants, et leur donner les meilleurs soins possibles, c'est préparer l'avenir de notre pays.

Charlotte Bouvard

Directrice-Fondratrice

Les problématiques psychologiques

"La naissance prématurée d’un enfant est un traumatisme pour les parents.

Un traumatisme est un évènement qui nous arrive subitement alors que nous n’étions pas préparés.

Soudaineté du moment, urgence, brutalité, absurdité. Accoucher à 6 mois de grossesse ça n’a pas de sens….

Les répercussions sont nombreuses sur :

-L’accouchement : sensation d’arrachement qui pourra se traduire par des difficultés à se réconcilier avec ce corps qui a « failli ».

-culpabilité douloureuse d’avoir accouché prématurément, de n’avoir pas fait ce qu’il faut.

-difficultés d’attachement :

comment être en lien avec ce bébé dont on est encore parfois psychiquement enceinte ?

comment être en lien avec ce bébé dont personne ne sait s’il va vivre ou mourir ?

comment être en lien avec ce bébé qui n’est pas le bébé qu’on n’a imaginé, dans un environnement médical qui ne ressemble pas à celui de la maternité fleurie et joyeuse ;

comment faire du lien au travers d’un plexiglas ?

Le propre du traumatisme est d’agir en deux temps :

-le temps 1 qui est celui de l’évènement

-le temps 2 qui est celui des effets de l’après-coup.

Il est tout à fait légitime de penser qu’après l’hôpital toutes ces problématiques y resteront.

Seulement pendant la durée d’hospitalisation, toutes les émotions vont être un peu mises de côté car toute l’attention, l’énergie sont concentrées sur le bébé.

« Comment font les parents pour tenir durant la période d’hospitalisation ? » Ils tiennent.

Généralement c’est souvent quand la tempête est passée, au retour à la maison que ces émotions reviennent pour se faire éprouver à un moment finalement où nous allons un peu mieux.

Seulement le contexte ne correspond plus : retour à la maison, travail repris parfois, et l’entourage qui énonce : « ton bébé est né trop tôt et alors ? Il va bien, tu devrais tourner la page ».

D’autres répercussions de la prématurité arrivent :

°difficultés sur le plan somatique : angoisses et sensation de revivre le « film » avec des images incrustées et douloureuses.

°insécurité liée au développement du bébé

°estime de soi en berne

°dissension parfois dans le couple qui n’est pas dans le même temps : l’un ne comprend pas toujours ce qui s’est passé, l’autre veut passer à autre chose…..

Toutes ces répercussions sont normales, elles sont le passage obligé de ce parcours souvent chaotique de l’enfant et ses parents en néonatalogie. Il s’est passé tellement de choses en si peu de temps que nous ne pouvons pas être quittes de ce bouleversement….d’être aussi et en premier lieu celui d’être devenus parents."

Myriam Dannay

Psychologue SOS Préma

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus